Cameroun : Face aux mutations technologiques, Campost se dote d’un plan de restructuration pour la période 2019 – 2021

1

[Digital Business Africa] – Dans le domaine postal, l’objectif du gouvernement est de faire de la poste camerounaise un secteur moderne, composante essentielle de l’économie nationale.  Il s’agit dans ce cadre d’opérer une véritable révolution de ce secteur, tenant compte des mutations technologiques de l’heure, pour faire du réseau postal le cœur de développement de l’économie numérique.

Et pour ce faire, la modernisation du réseau public postal est indispensable. Cette modernisation, synonyme de transformation est nécessaire pour développer de nouvelles solutions de service, dans un objectif de maitrise des charges d’exploitation et d’amélioration de la qualité de services.  Elle est surtout indispensable parce que les activités de la Campost sont bousculées par la montée en puissance du numérique et de l’entrée de nouveaux opérateurs sur le marché, afin que celle-ci conserve le rôle et la place qui sont les siens dans notre pays.

C’est dans ce contexte extrêmement difficile et dans un environnement marqué par l’essor de l’économie numérique (services financiers, mobile money, services de messagerie) qui a entrainé la recomposition du marché postal au Cameroun, que la Direction générale de la Campost a soumis au gouvernement, un plan de redressement et de relance des activités de l’entreprise.

« Aussi, le gouvernement, à travers le ministère des Finances, a engagé la Commission technique de réhabilitation des entreprises (CTR), à coordonner les travaux d’un groupe de travail interministériel, en vue de l’élaboration d’un plan de Restructuration de la Campost pour la période 2019 – 2021, assorti d’un Contrat Plan Etat\Campost pour permettre à l’entreprise de sortir progressivement de la crise afin de retrouver l’équilibre dans un horizon de trois ans », a déclaré Mme la ministre des Postes et télécommunications, Libom Li Likeng, lors de la cérémonie officielle de présentation dudit plan ce vendredi 30 novembre au Hilton hôtel à Yaoundé, en présence notamment du ministre des finances, Louis Paul Motazé, du ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire, et des représentants de la Banque mondiale et Banque africaine de développement.

« Grâce à l’accompagnement du gouvernement, la Campost vient de franchir une étape décisive dans son processus de restructuration, après de Longus années d’agonie, dues aux multiples échecs qu’ont connues les politiques managériales mise en place par l’Etat pour conduire la poste camerounaise », a expliqué Mme la ministre.

En effet, la Campost a été créé en  2004, pour remplacer la Sonaposte, victime d’une crise sociale née de l’épargne sociale dite sinistrée. Plombée par le lourd passif qu’elle a hérité, l’opérateur s’est trouvé fortement handicapé, avec un déficit qui s’est aggravé d’année en année.

Le gouvernement a décidé à ce moment-là de recourir à l’expertise internationale, en cédant le contrat de gestion et de développement à la firme canadienne Tecsult International Ltd de 2006  à 2008, puis à l’entreprise française Sofrepost.

Ces contrats se sont soldés par des échecs, d’où une instruction du chef de l’Etat au gouvernement pour la reprise en main de la Campost par l’Etat à travers la nomination d’un nouveau directeur général camerounais. « Ce nouveau directeur a reçu comme instruction, d’assurer le redressement technique et financier de l’opérateur postal camerounais, et de faire de la Campost une entreprise performante au bénéfice de l’Etat et de ses usagers, notamment les épargnants, dans un environnement concurrentiel », a précisé la ministre.

Les objectifs de la restructuration 

Le cadre de référence des activités de la Campost dans le plan de Restructuration pour les trois années à venir a comme objectif majeurs : la restructuration organisationnelle, opérationnelle et technique de la Campost dans l’optique de la mise en place d’une gouvernance saine et compétitive ; la maitrise des charges d’exploitation pour les rendre compatibles avec l’activité de l’entreprise ; l’assainissement du bilan et des états financiers ; le renforcement des fonds propres ; la formation et le renforcement des compétences du personnel et l’amélioration des performances de l’entreprise.

S’agissant du contrat plan, il formalise les efforts du gouvernement en vue du redressement de l’entreprise, parmi lesquels le remboursement progressif de l’épargne sinistrée, la mise en œuvre d’un plan social, le redressement de la gestion, la modernisation de l’outil de production avec un arrimage sur les TIC.

Le coût des investissements à mobiliser pour le financement du plan de Restructuration de la Campost s’élève à 22 876 881 000 FCFA avec un apport de la part du gouvernement à travers le ministère des Finances et le ministère des Postes et télécommunications de 18 312 482 000 FCFA.

Par Gaëlle Massang

baniere830x100-ict-strategies

1 COMMENTAIRE

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
SVP entrez votre nom ici