Accueil Télécoms Gestion publique Après l’Ouganda et la Zambie, le Bénin taxe aussi l’utilisation des réseaux...

Après l’Ouganda et la Zambie, le Bénin taxe aussi l’utilisation des réseaux sociaux

(Digital Business Africa) – Après l’Ouganda et la Zambie, les utilisateurs des réseaux sociaux béninois ou résidants sont soumis depuis le 3 août 2018 au paiement d’une nouvelle taxe dans le pays. De fait, l’utilisation de WhatsApp, Facebook, Twitter ou même Viber est désormais conditionnée au paiement de la taxe sur les communications électroniques. Ce qui est une disposition du décret présidentiel N° 2018-341 du 25 juillet 2018 portant introduction d’une contribution sur la consommation des services de communications électroniques fournis par les réseaux ouverts au public.

De manière pratique, le décret introduit une imposition de « 5 FCFA hors taxe par mégaoctet pour l’accès à Internet utilisé pour fournir un service par contournement [OTT] ou une plateforme de réseau social ». En plus des OTT et des réseaux sociaux, la nouvelle taxe est également élargie aux services voix, SMS et Internet qui sont désormais sujets à un impôt de 5% du prix hors taxe.

Commentant il y a quelques jours cette nouvelle disposition, Romuald Wadagni, le ministre de l’Economie et des Finances du Bénin, a expliqué qu’« il n’a pas été question d’augmenter le coût de la connectivité. Vous êtes ingénieur ou étudiant, vous voulez faire des recherches, le coût n’a pas changé. Le coût change pour les réseaux sociaux et les usages ludiques. Par exemple, vous téléchargez des films, vous faites des transferts d’images sur WhatsApp qui critiquent le gouvernement et vos amis, libres à vous de le faire ! Mais, vous payez le prix qui est légèrement plus fort ! »

La tâche de la collecte de ces fonds revient aux opérateurs télécoms ou aux fournisseurs d’accès, qui doivent effectuer des prélèvements mensuels, à reverser au plus tard le 10 du mois suivant dans les caisses du Trésor public. Faute de quoi l’opérateur s’expose à une amende fixée à 10% de la somme dont le paiement a été différé.

Ecrit par Digital Business Africa

Laisser une réponse

SVP, commentez
SVP, entrez votre nom ici

TELECHARGEZ NOTRE VERSION MAG

NEWSLETTER WHATSAPP

Recevez gratuitement notre newsletter quotidienne

Votre adresse e-mail est en sécurité

SUIVEZ NOUS SUR TWITTER

L’ère de l’interdépendance numérique : Résumé des propositions du rapport du Groupe de haut niveau sur la coopération numérique

- Les technologies numériques ne connaissent pas de frontières. Elles transcendent les frontières, les secteurs et les disciplines, ouvrent de nouvelles perspectives qui transforment...

Quel agenda pour les Rendez-vous Vivatech 2020

L'édition 2019 des Rendez-vous Vivatech, tenu du 16 au 18 mai, à Paris, avec 124 000 participants et 3 milliards de vues...

L’ONUDI et SGS s’associent pour développer les capacités nationales de gestion des déchets électroniques

- Le directeur du Département de l'environnement de l'Organisation des Nations Unies pour le développement industriel (ONUDI), Stephan Sicars, et la...

« Le fait que SGS Renovo soit une solution auto-financée est très intéressant pour le Ghana »

– Moïse YAKAN, Directeur Régional Afrique Centrale et de l’Ouest du Programme SGS Renovo, et Alexandre Lusenti, Product Manager du programme...

Cameroun : En raison du refus de baisser ses coûts, l’ART rejette le catalogue d’offres de IHS

- Au Cameroun, la filiale locale du fournisseur d’infrastructures de télécommunications IHS devra revoir sa copie, notamment son catalogue d’offres pour la fourniture...

Nicolas Yenoussi : « A Yaoundé, l’expérience du Bénin en matière de digitalisation de l’administration fiscale a suscité suffisamment d’engouement »

- Le directeur général des Impôts du Bénin, Nicolas Yenoussi, participe aux travaux de la 34e conférence annuelle du Cercle de...