Agriculture : La BAD veut un recours plus accru aux innovations technologiques

1

[Digital Business Africa] –La Banque africaine de développement (BAD), la Fondation africaine pour la technologie agricole (AATF, en anglais) et plusieurs donateurs ont annoncé la mise en place, depuis le 13 décembre 2018, d’un groupe de haut niveau dont la mission sera de réfléchir à comment lutter efficacement contre la sècheresse dans les exploitations agricoles africaines par les innovations technologiques. Il veillera également à trouver des partenariats public-privé qui devront produire des technologies répondant aux besoins des petits exploitants agricoles du continent.

Selon le Dr Ousmane Badiane, le président de l’AATF, l’objectif de ce groupe d’experts est d’accélérer l’accès des agriculteurs africains à des innovations susceptibles d’accroître durablement la production alimentaire. D’après lui, il est très important, voir indispensable d’« agir résolument pour rompre le statu quo qui empêche les agriculteurs africains d’accéder aux technologies potentiellement transformatrices ».

Pour atteindre cet objectif, la Fondation travaille en étroite collaboration avec les développeurs et les régulateurs. Notons que jusqu’ici, l’initiative TAAT (pour Technologies pour la transformation de l’agriculture africaine de la BAD fournit 1 milliard de dollars pour rendre les nouvelles technologies largement accessibles aux agriculteurs africains. Selon la BAD, avec une combinaison judicieuse de technologies et d’investissements, « les agriculteurs et les agro-industries africains pourraient créer un marché alimentaire d’un billion de dollars d’ici 2030».

Ecrit par Jephté TCHEMEDIE

Pub-DBA-en-GIF-3.gif

1 COMMENTAIRE

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
SVP entrez votre nom ici