23 C
Yaounde
dimanche, 21 juillet 2019 22:44
Acceuil 26 solutions proposées à l’Etat camerounais pour financer les start-ups du numérique

26 solutions proposées à l’Etat camerounais pour financer les start-ups du numérique

(TIC Mag) – Au cours du Forum international sur l’économie numérique au Cameroun, les participants de l’atelier sur « le financement des entreprises en économie numérique au Cameroun » ont formulé une série de recommandations à l’Etat camerounais. 26 au total. C’était ce mardi, 16 mai à l’hôtel Hilton de Yaoundé.

Les débats de cet atelier modéré par Ben Marc Diendéré, Vice-Président Senior à la Coop fédérale, ont fait ressortir la nécessité d’un accompagnement financier étatique aux entreprises des jeunes innovateurs du numérique. Sakinatou Balde, spécialiste programme à la Direction de la Francophonie économique et numérique et panéliste à cet atelier, affirme d’ailleurs qu’« il n’y aura pas d’émergence des entreprises du numérique sans l’appui de l’Etat ».

Pour illustration, elle raconte l’expérience du Rwanda, pays de la CEEAC. « L’Etat a accompagné les incubateurs afin qu’ils développent des entreprises qui réussissent avec des financements de l’Etat. Le Rwanda a mis en place une politique complète autour de l’entreprenariat numérique. L’Etat accompagne les incubateurs d’entreprises. Le gouvernement rwandais vient de mettre en place un fonds de financement de start-ups de 100 millions de dollars en Afrique et pas seulement au Rwanda pour ce faire. Il faut une politique complète et stratégique à tous les niveaux comme dans de nombreux pays qui ont réussi », explique Sakinatou Balde.

Elle explique également qu’aux Etats-Unis, il y a eu le Small Business Act pour accompagner les entrepreneurs et que « c’est le rôle de l’Etat de faciliter l’émergence de ces start-ups » en finançant leurs innovations.

Rapporteur de l’atelier, George Meka Abessolo (photo), spécialiste investissement et financement, a également fait une annonce qui a intéressé les start-ups et entreprises présentes. En effet, il indique que pour aider les jeunes entreprises du numérique à moins souffrir des retards de paiements de l’administration camerounaise, un projet est en cours de développement au ministère des Finances. Ce projet permettra aux banques de payer les entreprises qui ont effectivement rendu un service à l’Etat et que l’Etat n’a pas encore payé. Dans ce cas, la banque prélèvera 1% du montant du contrat du prestataire qui sera payé par la banque. C’est alors la banque qui se chargera de recouvrer sa créance auprès de l’administration concernée en facturant également un pourcentage à l’administration qui n’a pas pu régler sa facture au-delà de 60 jours. Cette disposition permettra aux entreprises d’éviter de se retrouver dans la rue à cause des travaux et projets impayés par l’Etat.

La solution des banques

A quand donc la mise en œuvre de ce projet ? « C’est un projet qui est en cours de finalisation », répond George Meka Abessolo à TIC Mag, tout en indiquant qu’il est probable qu’il soit d’ailleurs lancé dans les semaines à venir.

Occasion pour M. M. Esso, représentant de l’entreprise de Camtel dans la salle, d’insister pour que cette proposition soit absolument inscrite dans les recommandations de l’atelier.

« Avec cette recommandation, comme l’a expliqué M. Meka, si l’Etat ne te paye pas dans les 60 jours, l’entreprise peux aller retirer son argent auprès des banques locales et l’Etat devient le débiteur ou le créancier de cette banque. Nous avons des échéances avec l’Etat qui date de trois ans. L’Etat ne paye pas. Avec les cinq premiers mois de l’année 2017, l’Etat nous doit pratiquement 15 milliards de francs Cfa. Par exemple, plusieurs experts proposent que Camtel amène la fibre optique auprès des ménages. C’est un projet de Camtel. Mais, il faut de l’argent pour le financer et une telle disposition aiderait véritablement les entreprises du numérique », reconnaît M. Esso.

Parmi les 26 autres solutions, les participants ont recommandé que la gestion du Fonds spécial des télécommunications soit reformée afin de soutenir davantage les start-ups ou devenir un fonds de garantie auprès des banques ou encore qu’il y ait une passerelle entre les incubateurs et le FST qui deviendra « un levier important pour développer ces start-ups ».

Autres solutions, la formation des jeunes entrepreneurs du numérique ; la mise en place des plateformes de financement participatif ; la sensibilisation et la formation des banques sur les risques liés au numérique ; la mise en place d’un mode de paiement entre l’Etat et les banques pour le paiement des factures non réglées, etc.

L’ensemble des recommandations de cet atelier à retrouver bientôt sur TIC Mag.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

SUIVEZ NOUS SUR VOS RÉSEAUX SOCIAUX

33,103FansLike
6,005FollowersFollow
319SubscribersSubscribe

TELECHARGEZ NOTRE VERSION MAG

Recevez gratuitement notre newsletter quotidienne

Votre adresse e-mail est en sécurité

NEWSLETTER WHATSAPP

SUIVEZ NOUS SUR TWITTER

@aristidemabatto @sammyngounde @kevin__mb @tchoupinov On trouve plein de vendeurs camer sur Facebook, Cherche sur https://t.co/IciJu2z8Np ou allibaba, sinon regarde aussi sur l'application kiquu qui vend au Cameroun. Moi perso j'ai acheté sur Amazon.

Mon frère s’est réveillé ce matin et n’a pas vue sa voiture ( Immeuble à bonamoussadi près de la mosquée). Elle est probablement garé quelques part. En dernier espoir, INBOXEZ moi si vous avez une info utile. Max de #RT #douala

4

Afrique du Sud : Face à la perte de rentabilité, Telkom désactive son réseau 2G https://t.co/jv0Y3lpmsj #DigitalBusinessAfrica

Voir plus...

Afrique du Sud : Face à la perte de rentabilité, Telkom désactive son réseau 2G

- En Afrique du Sud, l’opérateur historique Telkom a fait savoir vendredi 12 juillet, son intention de supprimer ses services 2G...

Tech : La Toshiba Memory Corporation change de dénomination et devient Kioxia Holdings Corporation

- A partir du 1er octobre 2019, on ne parlera plus de Toshiba Memory Holdings Corporation, mais de Kioxia Holdings Corporation....

Le TOP 5 des pays qui ont le plus commenté la CAN 2019 sur Facebook

– La Coupe d’Afrique des Nations 2019 (CAN) qui a démarrée le 21 Juin en Égypte se joue également sur le...

La Banque mondiale va consacrer 14 607 milliards de F.Cfa pour le développement du numérique en Afrique en dix ans

– Pour les dix prochaines années, la Banque mondiale va consacrer 25 milliards de dollars US (environ 14 607 milliards de F.Cfa) à...

Cameroun : L’ART inflige une sanction de 1,5 milliards de F.Cfa à Orange et d’un milliard de F.Cfa à MTN et Nexttel

– Après plusieurs missions de contrôle suivies de plusieurs mises en demeure et conformément à la réglementation en vigueur, le Directeur...

Adamou N. Kouotou : « Agrix IA, le consultant agricole virtuel que nous développons, est une intelligence artificielle pure »

– C’est l’équipe d’Agrix Tech, représentée par Mariben Chiato et Dorothée Mvondo, co-fondatrices d’Agrix Tech, qui a remporté le prix spécial...